LE BOURDON ET LA FLEUR

un bourdon qui bourdonnait était en amour avec
une fleur qui s’appelait florence comme florence
une fleur qui parlait comme la bouche de la fleur
une fleur qui écoutait comme l’oreille de la fleur
florence
du latin
florere
fleurir
fleur
rire
le bourdon était québécois de québec
et la fleur était florentine de florence
le bourdon aimait le rire de la fleur
mais comme la fleur n’aimait pas
le bourdonnement du bourdon
car ce qui bourdonne ment
le bourdon mourut d’amour
comme le lierre immobile
de l’agence immobilière
et la fleur mourit de rire
en apprenant que le rire
était anagramme de lierre
tous les deux fauchés pour de vrai
par la faux de la vraie faucheuse
la vie est un bourdon baudelairien
heureusement qu’il n’y a pas rien
heureusement qu’il y a des fleurs

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s