J’AIME LE LAC DE CÔME

j’aime le lac de côme et le like italien l’italike
et les likes du monde entier et donc je remercie
ceux qui ont la gentillesse de m’offrir des likes
obrigado
gracias
thanks
grazie
danke
merci
etc.
mais mon affaire wordpress se complike
à cause de la hacker que j’appelle
hackerwoman et qui s’avère être
UNE CANNIBALIKE
PANTAGRUÉLIKE
une ogresse dévoreuse de likes
qui adore dévorer mes likes
AY AY SE COME
MIS MEGUSTAS
Y NO ME GUSTA
QUE SE COMA
MIS MEGUSTAS
eh oui
à cause d’elle je suis famélike
elle est folle de mes likes
c’est une follike
une mongolike
elle et mes likes
c’est une idylle
elle est idyllike
elle est timbrée de mes likes
elle est philatélike
elle collectionne mes likes
comme on collectionne des timbres et des papillons
eh oui à cause d’elle mes pauvres likes sont tristes
sans moi
sans moi
ils sont mélancolikes
ils sont en crise de 29
ils sont spasmophilikes
et ont des céphalées
ils sont céphalikes et moi aussi car les likes qui me manquent me manquent
il me manque des likes parce que la voleuse de likes me vole des likes
il me manque des likes à cause de cette incendiaire de likes
et il n’y a pas pire que cette pyrolike qui brûle mes likes
cette publike qui publie mes likes et les publicités
cette bordélike qui fout le bordel dans mes likes
cette nécrophilike qui tue mes likes
cette machiavélike
cette diabolike
cette vitriolike
eh non
elle n’est pas angélike
🙂
cet écrit est une parabole au sujet des likes
c’est un écrit parabolike et aussi une supplike à wordpress
pour lui demander de demander à hackerwoman de ©©
c’est-à-dire
de cesser de bloquer mes likes et mon blog wordpress
PLEASE WORDPRESS ASK HACKERWOMAN
TO STOP HACKING MY WORDPRESS BLOG
car nous sommes comme aristote
nous nous aimons
et aimons qu’on nous like
nous sommes aristotélikes
PHILO VAUT MIEUX QUE FOLIE
et puisque je m’aime
et aime cet écrit
et les likes
je clique
sur like
je clike et puisque c’est bientôt la saint-valentin
je vous souhaite une bonne saint-valentin
HAPPY VALENTINE’S DAY
écoutons
LA CHANSON DES FIANCÉS DU LAC DE CÔME
par ariane voyer et par fernand gignac
« c’est une histoire
qui renaît à l’aurore
quand dans le noir
se glissent les premiers rayons d’or »

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s