Ô CIEL MON MARI

quelque part tout se ressemble
la grande ville ressemble
à la grande ville
la petite à la petite
la mer à la mer
la campagne à la campagne
la montagne à la montagne
la lune à la lune
mars à mars
avril à avril
partout à partout
où aller
nulle part
mais nulle part ça n’existe pas
alors contentons-nous
heureusement pessimistes
d’aller quelque part
ou ailleurs si ce quelque part ne nous plaît pas
et même si ailleurs ce n’est pas mieux qu’ici
ou alors restons ici mais ici c’est quelque part
alors ce n’est pas mieux qu’ailleurs
que faire
mourir ce n’est pas drôle
vivre ce n’est pas possible
soyons de bons vivants en attendant la morsure de la mort sûre sur terre
et soyons aussi de bons morts en attendant la vie au ciel ô ciel mon mari

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s