LE CERF-VOLANT DU POÈTE DE SEPT ANS

pourvu que les nuages ne nous tuent pas
comme dit nâzim hikmet chanté par
les players
ann ballester
julos beaucarne
« un enfant de sept ans court dans les pâturages
et par-dessus les bois vogue son cerf-volant »

et que léo ferré chante les poètes de sept ans
d’arthur rimbaud et que jacques bertin nous dise que
les grands poètes sont comme des fleuves silencieux
offrons une belle étoile au pauvre texas ouraganisé
c’est-à-dire totalement désorganisé par l’ouragan

offrons-lui
une belle lone star
pour les morts et les blessés
et les amis des morts et des blessés
et les familles des morts et des blessés
ayons une pensée pour le texas inondé
en écoutant amarillo by morning par
chris ledoux
george strait
terry stafford

« they took my saddle in houston
broke my leg in santa fe
lost my wife and a girlfriend
somewhere along the way »
nous n’aimons pas
les nuages qui nous tuent
ni les ouragans qui nous tuent
nous aimons les fleuves silencieux

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s