JACK LONDON’S WHITE FANG

à l’occasion de la sainte-claire
je tiens à rendre hommage
à la dame qui m’offrit le livre
croc-blanc de jack london
lorsque j’étais enfant
c’est un beau souvenir
elle s’appelle clari
c’est-à-dire clara
c’est-à-dire claire
car elle est claire
car elle éclaire
elle est solaire

et puisqu’aujourd’hui c’est la sainte-claire
disons clairement
qu’elle est claire et nette la clarinette
quand elle joue stranger on the shore
je me souviens que clari était claire
et nette comme la clarinette
d’acker bilk
je lui chantais oh daniela
des chaussettes noires

nous étions espagnols et fiers de l’être car les espagnols sont un peuple fier
j’aimais la clarinette
j’apprenais le piano
la vie n’est pas fête
la vie est mal faite
la vie est mal fête
mais il y a toujours un coin qui me rappelle clari et les chaussettes noires
there’s always something
there to remind me clari
and sandie shaw
siempre hay algo
que me recuerda
a clari
cette chanson
est inoubliable
car il y a toujours quelque chose qui te la rappelle
il y a toujours quelque chose qui me rappelle clari
car clari était claire et nette comme la clarinette
clari était claire d’origine espagnole et latine
et dérivait de l’adjectif clarus
qui au féminin donne clara
clari brillait de mille feux
comme le feu allumé
de johnny hallyday
elle était brillante
éclatait éclatante
comme un brillant éclatant
son cœur était de diamant
et toutes ses gemmes
étaient précieuses

clari era clara
muy clara clarísima
más clara que el agua clara
j’ai gardé précieusement un livre
le livre croc-blanc qu’elle m’avait offert
white fang
by jack london
croc-blanc
de jack london
« para julito
el mejor niño
que yo conozco
y un abrazo
muy fuerte
de clari »
je me souviens d’elle
elle était belle nette
elle avait des ailes
c’était un ange
où est-elle
où qu’elle
soit
je l’embrasse et la remercie pour le livre croc-blanc
oh le beau livre croc-blanc oh livre blanc troublant
comme le grand nord de l’amérique du nord
« de chaque côté du fleuve glacé
l’immense forêt de sapins s’allongeait
sombre et comme menaçante »
jack london est un grand écrivain
et clari savait que j’aimais les livres
et l’hiver et la neige et la luge
en attendant le déluge
« ah comme la neige a neigé »
en attendant le déluge
mon je était un jeu
je faisais de la luge
en attendant le déluge
mon je est toujours un jeu
toujours le même jeu
toujours le même je
je n’ai pas changé
je suis toujours le même garçon
« qui te chantait des romances »
comme dit julio iglesias
et je chante des romances
because music is life

je suis toujours le même garçon
qui chante des romances
écoutons
el romance del enamorado y la muerte
par leda valladares et maría elena walsh
et par víctor jara et par óscar chávez
et par joaquín díaz et par sandro
« vi entrar señora muy blanca
aún más que la nieve fría »
oh là là c’est beau mais ça fout la trouille
car la señora más blanca que la nieve fría
n’est autre que la très redoutable
donc très redoutée vieille dame
appelée aussi la camarde
car elle a le nez aplati
tellement aplati
qu’elle n’en a pas
et ne confondez pas la camarde avec la camarade
car visiblement la camarde n’est pas une camarade
et grâce à dieu la camarade n’est pas une camarde
contrairement à ce que dit le dictionnaire argoji
🙂
oh là là ça fout la trouille cette vieille dame
faisons de la luge en attendant le déluge
car la luge est faite pour faire de la luge
en attendant le déluge
la luge est fête pour faire de la luge
en attendant le déluge qui ne sera pas une fête
la luge est une fête pour faire de la luge une fête
en attendant le déluge qui ne sera pas une fête
faites de la luge une fête
en attendant le déluge qui ne sera pas une fête
et en attendant écoutons un peu de musique
comme par exemple claire de victor hugo
par gaël liardon
et écoutons la british clara butt
the dame of the british empire
chanter god save the king
et qu’elle chante aussi
land of hope and glory
bonne fête clari
bonne fête clara
bonne fête claire
et que nana mouskouri chante à la claire fontaine
« à la claire fontaine m’en allant promener
j’ai trouvé l’eau si belle que je m’y suis baigné
il y a longtemps que je t’aime
jamais je ne t’oublierai »
et que colette renard chante à la claire fontaine

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour JACK LONDON’S WHITE FANG

  1. Jack London est l’un de mes auteurs préférés

  2. Roomanies dit :

    Elle a de la chance Julio!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s