L’ÎLE DES BELLES LUNES NUES DES NUES

en espagnol lundi se dit lunes
parce que le lundi est un jour
de lunes et c’est pourquoi
je publie ce texte
aujourd’hui lundi
jour de lunes
belles lunes
lunes nues
des nues
LA LECTRICE
les histoires d’amour finissent mal en général comme dit la chanson les histoires d’amour
et les rita mitsouko ont raison puisque les histoires d’amour sont des histoires de sirènes
qui finissent mal puisqu’elles finissent en queue de poisson comme les sirènes et merlion

le lion avec une queue de poisson comme les sirènes
les histoires de sirènes finissent en queue de poisson
ce sont les accidents de la route enchantée de trenet
L’AUTEUR
et en général les mots qui finissent par cul
sont laids comme par exemple calcul
mais il y a une exception à cette règle
puisqu’il y a un mot qui finit par cul
et qui est beau
LA LECTRICE
ah oui lequel
L’AUTEUR
il s’agit du mot beaucul

LA LECTRICE
oh là là que vous êtes drôle
L’AUTEUR
merci beau cul
oh là là quel lapsus
je voulais dire
merci beau cou
oh là là quel lapsus
je voulais dire
merci beaucoup
et je vous informe aussi
qu’il y a une deuxième

LA LECTRICE
merci de trouver que j’ai un beau cul
et aussi un beau cou mais dites-moi
de quelle roule qui roule et n’amasse
pas mousse s’agite till eulenspiegel
L’AUTEUR
oh là là que vous êtes drôle
LA LECTRICE
merci beau cul
oh là là quel lapsus
je voulais dire
merci beau cou
oh là là quel lapsus
je voulais dire
merci beaucoup
mais de quelle

qui roule
et n’amasse pas mousse
s’agite till eulenspiegel
L’AUTEUR
merci de trouver que j’ai un beau cul
et aussi un beau cou mais revenons
à nos moutons ça y est j’ai perdu
le fil à cause de votre beau cul
et de votre beau cou ah oui
till eulenspiegel
s’agite de la roule qui dit qu’en général
les mots qui finissent par cul sont laids
comme par exemple les mots suivants
tape-cul
lèche-cul
casse-cul
gratte-cul
torche-cul
peigne-cul
tire-au-cul
et aussi
cucul
bacul
caracul
et ne confondez pas bacul
avec bas cul ni avec cuba
et ne confondez pas non plus caracul
avec caraculo c’est-à-dire face-de-cul
LA LECTRICE

is face-de-cul
L’AUTEUR
face-de-cul est le cyclope de l’île des culs nus affolants
appelé aussi el cíclope de la isla de los culos
que la tarentule ou mouche ou moumouche ou libellule
ça y est j’ai perdu le fil du rasoir à cause de la tarentule
et en perdant le fil du rasoir à cause de la tarentule
je me suis coupé à cause de la tarentule
oh là là qu’elle est rasoir cette tarentule
ah oui la tarentule aime à la folie
le cyclope de l’île des culs nus affolants
puisque de tous mes écrits
les quatre qu’elle préfère sont
le cyclope de l’île des culs nus affolants
el cíclope de la isla de los culos
l’île des culs nus affolants
île des culs nus affolants
quatre merveilleux écrits
qu’elle lit au lit quotidiennement
et elle aime tellement le cyclope
qu’elle copie sur lui

et donc j’en concul
oh là là pardon quel lape-suce
oh là là pardon quel lapsus
je voulais dire
j’en conclus queue de poisson
oh là là pardon quel lapsus
je voulais dire
j’en conclus que
la tarentule est obsédée par le cul
et par le cyclope de l’île des culs
LA LECTRICE
si j’ai bien compris
la tarentule est obsédée quotidiennement
et amoureusement et sexuellement
par le cul et le cyclope de l’île des culs
or quotidienne ment quotidiennement
et amoureuse ment amoureusement
et sexuelle ment sexuellement
donc laissez tomber et dites-moi
quelle est la deuxième exception
à la roule qui bien sûr nous roule

L’AUTEUR
il s’agit du mot recul
et là j’arrête car je ne veux pas moucher trente-six fois
la mouche ni moumoucher trente-six fois la moumouche
soulignée en rouge par ordinator qui propose mou mouche
parce qu’il ne sait pas que la mouche est du genre féminin
eh ordinator il faut dire molle mouche et pas mou mouche
et là j’arrête car je ne veux pas encuguler trente-six fois
la libellule avec quatre ailes comme la quatre ailes
donc quatre fois plus d’ailes que la tarentule
puisque la tarentule n’a qu’une aile
comme l’indique mon écrit intitulé
la tarentule n’a qu’une aile
et là j’arrête car
je ne veux pas empapaouter neuf fois la tarentule
ni l’enculagailler neuf fois ni la moucher neuf fois
🙂
ce texte olympique
débute olympiquement
par le dessin olympique
d’une coupe olympique
et finit olympiquement
par le dessin olympique
d’une coupe olympique
(la coupe olympique
que je me remets
olympiquement)

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s