L’ARBRE DU PRINTEMPS

le beau chevalier entra dans le no man’s land de la forêt
le beau chevalier sur son cheval s’enfonça dans la forêt
et tant s’enfonça qu’il alla jusqu’à la rivière de diamants
et là il descendit de son cheval qu’il attacha à un arbre
oui il y avait beaucoup d’arbres puisque c’était la forêt
il attacha son cheval
et attendit sa fée
qu’est-ce qu’elle fait
elle finit par arriver
tout finit par arriver
qu’est-ce qu’on fait
lui demanda la fée
et le chevalier répondit
écoutons
la vieille chanson
du jeune temps
de victor hugo
par julos beaucarne
et josé van dam
que c’est beau dit la fée
mais qu’est-ce qu’on fait
« je ne savais que lui dire
je la suivais dans le bois
la voyant parfois sourire
et soupirer quelquefois
je ne vis qu’elle était belle
qu’en sortant des grands bois sourds
soit n’y pensons plus dit-elle
depuis j’y pense toujours »

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’ARBRE DU PRINTEMPS

  1. Bonsoir

    On dirait que vos poèmes sont percutants !… C’est pas mal en tout cas, et ça se lit bien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s