LE VERRE DE ROUGE ET LE SANDWICH AU SAUCISSON

l’une s’appelle coline (ah que j’aimerais la gravir je ne peux pas j’ai dépassé
la cinquantaine mais je ne suis pas déprimé est-ce grave suis-je périmé)
et l’autre marine sur son canapé un vrai canon j’espère qu’elle ne va pas
me tirer dessus ni mer ni campagne ni mère ni compagne c’est la solitude
des plus de cinquante ans et puisque vous êtes seul monsieur le quinqua
nous vous proposons un bon séjour à la montagne pour vous requinquer
« o tannenbaum que j’aime ta verdure » comme dit le chant de noël allemand
beau sapin rouge comme le passé l’avenir est au vert le présent peut passer
les gens pleurent à antraigues « il fait beau il neige » comme dit jean ferrat
LE PARISIEN
combien je vous dois pour le rouge
LA BISTROTE
je te rappelle monsieur le parisien
que tu as pris aussi un sandwich
LE PARISIEN
ah oui c’est vrai je l’ai mangé pardon
combien je vous dois pour le verre
de rouge et le sandwich au saucisson
LA BISTROTE
c’est offert par la maison camarade
car « c’est un joli nom camarade
c’est un joli nom tu sais
qui marie cerise et grenade »
comme dit jean ferrat

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s